Journal de l'actualité sociale et syndicale de Radio Mon Païs du 30 juin 2020

Trois semaines après le lancement d’une concertation pour « sauver l’emploi », Emmanuel Macron recevait le mercredi 24 juin 2020 les partenaires sociaux pour leur dévoiler de premiers arbitrages, notamment sur le nouveau dispositif de chômage partiel de longue durée qui prendra effet le 1er juillet. Il pourra s’appliquer pour une durée comprise entre six mois et deux ans. Il autorise une réduction du temps de travail maximale de 40 %.Condition : le chômage partiel de longue durée doit obligatoirement faire l’objet d’un accord majoritaire collectif dans l’entreprise ou dans la branche.

Pour la CGT ce nouveau dispositif va permettre au patronnat de casser les droits des travailleurs. Afin d'apporter un soutien aux saalirés de la région Occitanie et en particulier à ceux de la filière aéronautique la CGT organisera le 2 juillet une AG publique à la Bourse du Travail de Toulouse à partir de 18h. Cette soirée sera suivie le 9 juillet d'une manifestation.

Entretien avec Cédric Caubère secrétaire général de l'union départementale CGT 31.

Dans le secteur du textile, l'après COVID est une véritable hécatombe : La Halle (une enseigne de vêtements), les chaussures André, le groupe Naf-Naf (également du prêt à porter), le groupe Orchestra (articles de mariage et de la petite enfance), les magasins Alinéa, Camaïeu... Toutes ces enseignes sont en sauvegarde ou en redressement judiciaire, Certaines vont être sans doute reprises, probablement avec moins de magasins et de salariés, d'autres vont disparaître. Si les prêt à porter a souffert du confinement, les difficultés  pour toutes ces enseignes étaient bien antérieures à l'épidémie. Le groupe Vivarte (ex-Groupe André) est en chute depuis des années.

Journal de l'actualité sociale et syndicale de Radio Mon Païs du 26 juin 2020

Journal de l'actualité sociale et syndicale de Radio Mon Païs du 25 juin 2020

Les écoliers ont repris le chemin de l'école ce lundi 22  juin 2020. Une reprise pour deux semaines à laquelle tenait fortement le ministre de l'éducation nationale Jean Michel Blanquer, qui a jugé le confinement comme une catastrophe éducative. Une déclaration qu'approuve la CGT educ'action, même si les conclusions que tirele syndicat de ce constat sont bien différentes de celles du ministre.

Interview d'Abdallah Amghar (CGT Educ'action)