Alors que les interdictions se multiplient dans les bars et restaurants, la direction de Capgémini exige des salariés qui pourraient être en télétravail de se rendre deux jours par semaine à leur bureau. Or la mise en place du flexi-bureaux qui consiste à partager un bureau entre plusieurs salariés, n'offre aucune garantie sanitaire.  Des contaminations ont d'ailleur été déclarées, sans que la direction ne réagisse. La CGT a donc décidé de lancer un droit d'alerte pour danger grave et imminent.

Entretien avec Robert Amade CGT Capgémini.

Malgrè une forte mobilisation des personnels il y a un an, rien ne semble avoir changé dans les maisons des solidarités du département de la Haute-Garonne. Au sein du quartier Borderouge la situation est même extrêmement critique. Soumis à un manque d'effectif alarmant les personnels de la Maison des solidarités se  mobiliseront le 1 octobre prochain afin d'alerter le conseil départemental sur les difficultés qu'ils rencontrent pour accomplir leurs missions. A titre d'exemple : il n'y a que 6 personnes pour superviser 187 dossiers suivis par la justice; et au cours des trois derniers mois les assitants sociaux ont dû prendre en charge près de 300 nouvelles situations supplémentaires. Les personnels sont au bord de la rupture. Pour Marie Gasa, représentante CGT au Conseil Départemental de la Haute- Garonne, cette situation est la conséquence directe de la térritorialisation

Ecoutez l'entretien:

PS: A la suite de la grève le président du départemenat Georges Méric a annoncé la création de trois postes supplémentaires. Il a également saisi le préfet sur l'insécurité dont son victimes les puéricultrices dans leurs déplacements au sein  du quartier des Izards.

Thomas Barby a été élu nouveau secrétaire général de la CGT Toulouse Métropole à l'issue du congrès qui s'est tenu le vendredi 25 septembre 2020. Dans cet entretien il revient sur les conditions de travail des agents lors du confinement, l'absence de dialogue avec la présidence de la métropole et nous renseigne sur les perspectives du syndicat.

Entretien avec Thomas Barby (CGT Toulouse métropole)

La chaîne Top Office qui appartient au groupe Mulliez produit des meubles de bureaux et des fournitures. La direction envisage la fermeture de six sites en France et la suppression de 105 postes, soit un tiers de ses effectifs. Parmi les sites destinés à la fermeture figure celui de Portet-su-Garonne.

Entretien avec Vincent BOUILLON-RENAUD, directeur du magasin Top Office à Portet-sur-Garonne.

Les salariées des 20 laboratoires Biofusion du Lot, du Tarn-et-Garonne et Haute-Garonne sont en grève depuis le mardi 15 septembre. Ces salariées pratiquent les tests pour le Covid. Confrontesé à une situation tendue, elles exigent une revalorisation de salaire, la prime Covid et de meilleures conditions de travail. La direction aura attendu le 4ème jour avant d'ouvrir des négociations qui, pour l'instant, n'ont rien données.

Pierre Bonnet de l'union départementale CGT de Tarn-et-Garonne.

Le DAL avait installé jeudi soir un campement dans les jardins de la basilique St Sernin afin d'alerter sur la sitaution d'une dizaine d'étudiants sans logement. L'association accuse la préfecture de ne pas respecter les décisions administratives et de justice qui l'obligent à héberger ces étudiant-e-s de manière pérenne et adaptée.

Entretien avec Nina Condeço porte parole du DAL Toulouse.