flash info

Titres :

  • Les syndicats de cheminots répondent à l'invitation du Premier ministre mais maintiennent leur mouvement de grève

  • Lot : menace de fermeture de la ligne Figeac-Aurillac, les cheminots grévistes sont en colère

  • Toulouse : cheminots et hospitaliers grévistes autour d'un pique-nique collectif à Purpan

  • Soirée en soutien à Ebru Firat.

Titres :

  • Ephad de Bariol : La suppression de l'infirmière de nuit fait bondir les syndicats et les salariés (itw)

  • Des étudiants toulousains saisissent le tribunal pour débloquer l'université Jean-Jaurès

  • Des présidents de région, dont Carole Delga, appellent à un pacte girondin avec l'Etat

  • La loi sur le secret des affaires portée par un ancien... avocat d'affaire.
  • Hausse de la CSG: les retraités appelés à manifester le 14 juin

 

Titres : 

  • Retour sur  la journée de convergence des luttes
  • Air France : 25% des vols annulés ce lundi

  • Ligne Beaumont-de-Lomagne - Castelsarrasin : un passage à niveau reste à nouveau en dérangement pendant 4 jours !

  • Ephad de Bariol : La suppression de l'infirmière de nuit fait bondir les syndicats et les salariés

  • Quand l’Etat profite du reseaux public de la poste pour marchandiser les missions du service public des finances

  • Une nouvelle ère, beaucoup plus contestataire, va s'ouvrir chez FO

 

Titres :

  • A Toulouse  la journée de convergence des luttes a rassemblé près de 5000 manifestants.(reportage)

  • Un plancher de 0,5 % pour le livret A

  • Le livret A, compte d’épargne le plus populaire, mais géré par la caisse des dépots en voie de "privatisation".

  • Le Dal appelle au rassemblement devant la préfecture

  • L’intersyndicale d’Air France annonce de nouvelles grèves « début mai »

 

Titres :

  • La CGT vise la convergence des luttes

  • Faut-il s'attendre à des coupures d'électricité ou de gaz jeudi?

  • Emmanuel Macron vivement interpellé par un cheminot dans les Vosges

  • La réforme des retraites prend un nouveau départ

  • Ephad de Bariol : La suppression de l'infirmière de nuit fait bondir les syndicats et les salariés